Balcons à vivre
100 logements collectifs
habitat urbanisme Collectifs Démarche environnementale

Le bâti est extrêmement hétérogène (activités, anciennes usines, constructions neuves haute R+6, tissu vernaculaire R+2/R+3). L’îlot est construit à l’Est d’immeubles récents en plots plus ou moins hauts et au Sud de petits immeubles anciens. La véritable limite volumétrique du site se situe sur l’autre rive des rues. Si le bâti n’est pas très signifiant, les espaces verts sont plus caractéristiques :

– Parc ouvert (Parc de Montel)
– Parc fermé de copropriété (croix des platanes)
– Arbres d’alignement

C’est cette végétation qui est le « La » du quartier. Considérant que les limites réelles de l’îlot sont sur la rive extérieure des rues, nous proposons de prolonger le principe de la partie Est de l’îlot : des plots dans un parc, à l’ensemble de l’îlot. C’est donc un troisième type de parc, habité de plots qui complète le jardin ouvert (montel) et le jardin clos (croix des platanes). Ce vaste espace vert est perceptible  depuis la rue par le public même s’il n’y a pas accès. Depuis l’Est, un nouvel espace planté est en cohérence avec les vides situés sur les parcelles voisines et sera visible depuis l’espace public. Des percées visuelles traversant l’ensemble de l’ilot seront ainsi possibles.
L’implantation en plots nous assure des appartements multi-orientés. La multi-orientation permettra aux futurs habitants de bénéficier du soleil mais également de belles perspectives sur la ville et le parc habité. En réduisant le nombre de plot à cinq, nous avons réduit l’emprise au sol, limiter les vis à vis et dégager des vues généreuses depuis chaque logement.

Pluggés sur des volumes simples, les espaces extérieurs assureront la diversité d’architecture du projet. Ils représentent une véritable pièce supplémentaire pour chaque habitat. Une seule typologie d’espaces extérieurs est mise en place sur le projet. Elle vise à unifier différents usages inhérents à un bâtiment de logements :
– Unité entre les espaces extérieurs
– Lien avec l’attique, pour éviter l’effet de petite maison posée sur un bâtiment
– Intégration des éléments techniques type panneaux solaires
– Rôle de 5ème façade pour masquer les éléments techniques
Des toiles sont fixées sur des cadres métalliques et seront de deux types :
– des éléments fixes assurant des espaces de cellier pour chaque logement. Ainsi ces zones éviteront la pollution du bâtiment par les stockages sur les balcons et complèteront les fonctions de pare-vue entre balcons.
– des éléments mobiles tels des rideaux qui pourront être ouverts ou fermés, selon les volontés des usagers. C’est un élément très domestique que nous mettons ainsi en place pour les habitants, renforçant l’idée d’une pièce supplémentaire du logement.

×
WILD-14-12-JMV-masseWILD-14-12-JMV-RDCWILD-14-12-JMV-COURANT WILD-14-12-JMV-FACADES-000-facadeEST-200 WILD-14-12-JMV-FACADES-000-OUEST-200 WILD-14-12-JMV-FACADES-000-SUD-200