Chez Jean
123 logements
habitat Aménagement paysager Collectifs

PARTI ARCHITECTURAL, PAYSAGER ET URBAIN

Le parti urbain

L’îlot A du PUP Patay s’insère dans le plan masse général avec une attention particulière portée sur les directives de composition tel que définies par l’architecte en chef. Notre projet propose de  développer les grandes règles de composition en prenant en compte des critères essentiels :

  • Pour les logements : l’usage, l’habitabilité et l’accès au soleil en favorisant des logements bi-orientés.
  • Pour la qualité de vie urbaine : une hiérarchisation des espaces allant du plus public au plus privé qui permet de développer à la fois une vie collective d’îlot et une vie privée apaisée.

Ce travail aboutit au Nord a un bâtiment en équerre tel que proposé dans le plan de composition, la façade Ouest étant juste travaillée perpendiculairement à l’alignement de la rue Audivert-Lavirotte afin d’éviter un angle fermé dans la cour urbaine et au Sud, la création de deux bâtiments plots par le regroupement des deux demi-failles proposées.

Démarche urbaine / hiérarchie des espaces / accès

Nous cherchons à travers cette composition générale à développer une qualité de vie réelle dans cet îlot en plaçant l’usager au cœur de la réflexion. La composition des espaces, des logements et de la cour urbaine a été appréhendée après une observation attentive du parcours de l’usager. Celui-ci s’articule du quartier vers son logement et réciproquement. De plus, les accès depuis l’espace public sont multiples et permettent des connexions souples qui répondent à tous les usages.

Le parti architectural

Le parti pris architectural est né de la démarche urbaine et du travail sur le plan des logements. Notre exigence sur ce projet est d’offrir une qualité d’espace pour les logements en lien avec ce site urbain dense, et ce notamment grâce à la cour urbaine.

Notre proposition architecturale se veut réaliste et pragmatique pour respecter nos objectifs mais aussi le coût de construction. Nous proposons de rester dans une véracité constructive avec une architecture graphique et unitaire pour l’ensemble du projet. Cette écriture architecturale sobre et contemporaine ne recherche pas à se démarquer mais plutôt à s’inscrire dans la démarche générale du PUP : La composition des façades se réfère donc aux façades lyonnaises rythmées autour d’une trame de plein-vide régulière avec un percement de base vertical.

La matérialité des façades sera travaillée à partir de deux composants :

  • la façade trame sera traitée en enduit frisé fin blanc
  • l’encadrement en retrait sera lui laissé, soit en béton brut lasuré soit en béton sablé.

Les entrées des immeubles sont travaillées de manière à qualifier ce seuil nécessaire entre la sphère publique et la sphère semi-privé des parties communes de l’immeuble. Chaque entrée dispose d’un espace intermédiaire, telle une sorte de hall extérieur permettant une liaison aisée vers la cour urbaine.

Espaces extérieurs / loggias :

Notre démarche consiste à offrir un espace extérieur qui soit plus qu’un simple balcon mais bien un espace à vivre, une pièce en plus. Chaque logement sera doté d’une loggia de profondeur minimale de 2 mètres. Les gardes corps seront travaillés de manière à éviter toute transparence par le doublement du barreaudage. Ce dispositif permet une véritable intimité tout en participant qualitativement au dessin de la façade.

Le parti paysager

L’aménagement du cœur d’îlot A, proposé sur le site en reconversion des moteurs Patay, s’inscrit dans le paysage morcelé et hétérogène du tissu urbain existant. S’appuyant sur la forte présence végétale des jardins privés avoisinants, le projet d’aménagement se construit comme une cour urbaine en dialogue avec les écoles au Nord et le jardin public du quartier au Sud.

Le projet de paysage répond à des objectifs majeurs :

Ouvrir le coeur d’îlot, relativement clos, sur les rues Audibert et Lavirotte au Nord, Patay à l’Est comme sur le jardin public au Sud offrant des perspectives physiques et visuelles entre la rue, le parc et le cœur d’îlot, tout en as

surant une continuité végétale entre la rue, le parc et le cœur d’îlot

Assurer une perméabilité du coeur d’îlot en aménageant des cheminements dans la continuité du maillage mode doux à l’échelle du quartier

Valoriser le cadre de vie des habitants en proposant des espaces extérieurs privatifs conçus dans le prolongement des volumes bâtis et au vocabulaire varié (loggias, terrasses, jardins). Les habitants sont également invités à s’approprier le coeur d’îlot : espace de convivialité propice à se réunir et se divertir

Le projet de paysage se compose autour de 4 lieux aux fonctions complémentaires :

– La cour urbaine, véritable pièce maitresse du cœur d’îlot, espace privilégié de l’expression de la sociabilité de voisinage

– Les espaces extérieurs privatifs, une mise en scène du paysage privé

– Les lisières plantées, une mise à distance des logements en rez-de chaussée et une gestion des différences topographiques

– Les accroches et seuils sur rue

 

×