D’une rue à l’autre
19 logements
habitat 2ème prix Collectifs

Implantation urbaine

L’implantation du projet au sein du terrain vise en premier lieu à préserver l’espace boisé situé au Nord Est. Ces arbres de grandes hauteurs présents dans le paysage depuis longtemps sont un atout pour la qualité de vie proposée aux futurs habitants. L’organisation du bâti est également pensée pour adapter l’échelle de l’opération à celle du contexte urbain, principalement constitué de grosses maisons de bourg accolées. Elles sont principalement implantées en limite publique sur une épaisseur d’une quinzaine de mètres. Quelques bâtiments sont implantés en cœur d’îlot, au milieu de la végétation. Aussi, le projet se décompose en deux corps de bâtiment séparés de 8 mètres :

– l’un implanté en limite de la rue des halles et accolé à la construction mitoyenne à l’Ouest

– l’autre implanté à sa perpendiculaire en cœur de parcelle, légèrement en contrebas

Ces deux volumes, à l’échelle équivalente des grosses maisons existantes, sont reliés par les dessertes verticales et horizontales des logements. Cela permet au projet de suivre au plus près la pente naturelle du terrain et d’optimiser l’insertion paysagère du projet.

Qualité d’habiter

Cette organisation du bâti est confortée par la qualité d’usage qu’elle procure aux logements :

– la composition en deux volumes assure une multi-orientation pour tous les logements du projet. Ainsi, la lumière et l’ensoleillement sont optimum, permettant notamment les apports solaires gratuits. Cela permettra également aux habitants de surventiler leur logement l’été

– tous les logements sont en contact direct avec les espaces verts du projet au Nord ou au Sud. Cela assure une qualité d’habiter importante pour des logements situés en centre bourg

– le choix de circulation commune extérieure permet de créer une césure dans le bâti mais génère également une approche différente du logement collectif. Cela renvoie à l’habitat intermédiaire plus en cohérence avec l’échelle du centre bourg de ST Genis Laval

– La pente naturelle du terrain permet également d’avoir des logements légèrement surélevés en RDC, leur garantissant une intimité et une sécurité totale

Une architecture domestique

Les deux corps de bâtiment ont des formes très simples, surmontés d’une toiture deux pans asymétrique. Les espaces extérieurs des logements sont traités en loggia pour préserver l’unité de ces deux «grosses maisons». Les façades sont traitées en enduit fin gratté de teinte beige clair, afin de s’intégrer en douceur dans le paysage environnant. Nous mettons l’accent sur les fenêtres, comme marqueur de l’architecture du logement. En référence aux bâtiments historiques de la rue des halles, les ouvertures sont ainsi traitées de la manière suivante :

– elles sont en bois, intégrant un matériau noble pour l’opération. Elles ont des proportions verticales avec une allège pleine ou vitrée (permettant dans ce cas aux enfants de voir à l’extérieur)

– le calage altimétrique du projet et la proportion des fenêtres vise à retrouver des alignements avec l’immeuble voisin sur la rue des Halles

– Des dispositifs de volets viennent compléter les ouvertures des chambres. Ces volets font échos à ceux présent sur tous les immeubles de la rue des Halles,

– Les grandes baies des pièces de vie sont positionnées pour partie sur les loggias, permettant une protection solaire en casquette, mais également en façade pour assurer une lumière directe. Dans ce dernier cas, des BSO sont alors positionnés sur ces baies.

Les tableaux des ouvertures sont également traités en bois. Le choix de ce matériau noble est en résonance avec les immeubles voisins. Il apporte également une grande qualité de prestation sur l’intérieur des logements et a un faible impact carbone sur l’opération.

 

Paysage d’usage

Le fonctionnement du projet est intimement lié au parti pris architectural et paysager. Les espaces végétalisés accompagnent la vie quotidienne des habitants.

L’accès piéton et vélo s’effectue principalement depuis la rue des Halles. Le local vélo est de plain-pied avec la rue, tout comme le local OM. Le jardin haut, composé des arbres existants (If et cèdre bleu notamment), permet aux habitants d’accéder à leurs logements depuis la rue des Halles. Un cheminement piéton en béton balayé passe entre les arbres et aboutit au hall d’entrée. Ce dernier est abrité, sécurisé et directement connecté aux circulations verticales. Les passerelles horizontales de chaque niveau permettent ensuite l’accès à chacun des logements. L’accès véhicule s’effectue depuis la rue de la République. La majeure partie des places sont en sous-sol (16 places). Une petite poche de 8 places extérieures, dont 5 visiteurs, est néanmoins implantée au Sud Est du terrain.

La parcelle 327 est réservée à un jardin d’usage, avec un potager/verger (accompagnement possible avec une association) et des espaces pour les enfants. Ce jardin possède un rôle essentiel dans la mise en place d’une vie de copropriété. Les deux jardins haut et bas sont connectés par une venelle paysagère à l’Ouest de la parcelle. Les espaces paysagers sont ainsi conçus comme des ambiances du cadre de vie mais également comme de réels compléments d’usages aux logements.

 

×