L’école bocagère
Construction d'une école maternelle
équipement 3ème prix École primaire

L’école est implantée sur un point stratégique du développement de la commune de Château Gaillard et doit faire le lien entre un tissu pavillonnaire et un espace agricole. Ce projet présente donc un fort enjeu d’insertion paysagère. Dans ce contexte, il est important pour nous de ne pas créer de barrière paysagère et de conserver une connexion visuelle Nord / Sud. Aussi, le bâtiment de l’école s’implante selon un principe de lanière Nord Sud ; l’objectif étant d’alterner des lanières construites, paysagères, ou de circulation afin de préserver la vue sur le paysage.

Un axe transversal au système des lanières permet de desservir tous les espaces du site dont la cour de l’école. Cette cour de récréation est conçue comme un réel seuil d’accès à l’école s’ouvrant sur un espace de jeu simple à surveiller pour l’équipe enseignante. La cour laisse place par la suite au préau de l’école : sa configuration similaire à un patio en fait un lieu d’accueil à part entière, interface entre le bâti et la cour ouverte.

Au sud de l’école, nous proposons l’implantation d’un potager qui pourra faire l’objet de projets pédagogiques avec les enfants et les familiariser à la notion de développement durable.

Notre volonté d’intégrer le paysage au projet s’exprime également à travers les classes, dont plusieurs s’ouvrent sur des patios plantés qui apportent lumière et calme. En effet, aucune classe ne possède d’ouverture donnant sur la cour de récréation afin de ne pas perturber l’enseignement. Ces ouvertures sur les espaces végétalisés sont essentielles pour le bien-être des enfants et pour une pédagogie optimale. Par ailleurs, l’éclairage naturel est un élément primordial pour le confort des enfants. Nous avons donc proposé pour ce projet des fenêtres de toit en polycarbonate pour la salle de motricité et des fenêtres hautes dans les classes pour permettre un éclairage naturel uniforme dans ces espaces.

L’ensemble des circulations du projet ont été conçues comme des lieux d’échange, des lieux de vie avec une attention particulière donnée aux usages et aux connexions visuelles qu’elles génèrent. Les espaces communs que sont la salle de motricité et le bloc sanitaire sont situés au centre des circulations, ce qui permet à la fois une accessibilité optimale depuis toutes les classes et une isolation acoustique de ces espaces par rapport aux salles de classe.Les salles de classes ont été pensées pour offrir un maximum de flexibilité entre les espaces de jeux et les espaces d’apprentissages. Grâce à un système de cloisons amovibles, la salle de motricité peut être couplée avec l’atelier, ou même s’ouvrir sur le préau pour accueillir les élèves et parents à l’occasion d’événements organisés à l’école.

Nos choix de matérialité ont été fortement influencés par le contexte du projet. Pour s’intégrer dans le paysage, le projet doit dialoguer avec l’architecture minérale de la plaine du Bugey. Elle se caractérise par des bâtiments minéraux, mur en pierre ou parfois en pisé, et avec des toitures en tuile. Ce futur équipement public doit donc s’inscrire dans une continuité des bâtiments alentours. C’est pourquoi les façades de l’école sont en béton lasuré, avec une teinte chaude renvoyant aux matériaux locaux précédemment cités, et les toitures en tuiles romanes teinte rouge marron. Le préau en polycarbonate apporte modernité et luminosité à l’ensemble du projet. Le système de caniveau en rive de toit permet également d’inscrire le bâtiment dans une époque contemporaine.

Afin d’impliquer les enfants dans l’évolution de leur nouvelle école, un des murs pignons Sud pourra être conçu avec eux. Ce pignon situé devant l’espace pédagogique réservé à la culture du potager pourra être l’objet de nichoirs à oiseaux ou encore d’abris à insecte par exemple. De cette manière les enfants pourront s’approprier leur école avec un élément façonné par eux-mêmes et évolutif.

 

×